Comité Laïcité République

Communiqué du Comité Laïcité République

La "race" enfin chassée de la Constitution ? (11 mars 12)
- Mars 2012

Le Comité Laïcité République exprime sa satisfaction quant à l’engagement du candidat socialiste à l’élection présidentielle, François Hollande, de supprimer le terme de "race" de la Constitution [1]. "Il n’y a pas de place dans la République pour la race. Et c’est pourquoi je demanderai au lendemain de la présidentielle au Parlement de supprimer le mot race de notre Constitution", où il figure dans son article premier, a déclaré le candidat lors d’un meeting consacré à l’outre-mer à Paris le 10 mars.

Depuis plusieurs années, les revendications ethno-raciales, parfois au nom de bonnes intentions, dénigrent le concept d’égalité des droits pour faire valoir un "droit à la différence" qui mène invariablement à la différence des droits. On se souvient ainsi comment le président de la République sortant avait mandaté en 2008 une Commission présidée par Mme Simone Veil afin d’introduire la notion de diversité dans la Constitution. Celle-ci avait rejeté cette suggestion pour préserver précisément cette égalité en droit et des droits entre tous les citoyens [2]. De la même façon, périodiquement, des demandes s’expriment en faveur de statistiques démographiques fondées sur l’appartenance ethno-raciale. Outre le fait que les dernières expérimentations en la matière se sont déroulées en France dans les années 1940, celles-ci introduiraient inévitablement dans nos pratiques publiques une conception basée sur des critères raciaux. Elle s’oppose à l’universalisme républicain hérité des principes émancipateurs de la Révolution française, confirmés par la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 [3].

Il ne doit être procédé à aucune distinction d’aucune sorte entre les citoyens, quelle que soit leur origine, leur couleur de peau ou leur sexe. Déroger à ce principe comporterait à coup sûr plus de risques que d’avantages pour les citoyens discriminés. Cela ne dispense naturellement pas de mener un combat déterminé contre les discriminations, qui bafouent la République au lieu d’en découler, comme certaines associations contemptrices du modèle républicain le prétendent.

Pour toutes ces raisons, le Comité Laïcité République apporte son soutien à l’engagement du candidat François Hollande de supprimer le terme de "race" de la Constitution.

Communiqué du CLR

11 mars 2012

Mis en ligne : 11 mars 2012

Autres mots clés

Tous droits réservés © Comité Laïcité République - Maison des associations, 54 rue Pigalle, 75009 Paris Mentions légales