Comité Laïcité République

La laïcité n’est pas une opinion, c’est la liberté d’en avoir une.

Avec la participation du CLR

Le Collectif laïque soutient Élisabeth Badinter face aux "attaques injustifiées" (26 jan. 16)

"Le Collectif dénonce depuis toujours les attaques croissantes contre la laïcité et regrette que l’Observatoire de la laïcité n’en prenne pas la mesure réelle"
(AEPL, Caedel, Chevalier de la Barre, Comités 1905, DH, Égale, GLMF, GLMU, GODF, Laïcité-Liberté, CLR, Libres MarianneS, ALPF, LDIF, Obs. Laïcité Provence, Regards de Femmes, Ufal, Union Rationaliste).

Lire la suite ...

Edito du Président

Renouer avec le sens de la laïcité (P. Kessel, 24 jan. 16)

par Patrick Kessel, président du Comité Laïcité République

"Depuis sa mise en place, l’Observatoire, par la voix de ses responsables, en tant que tels, s’est engagé dans la promotion d’un parti-pris, prenant le risque de diviser profondément et d’alimenter la polémique."

Lire la suite ...

Communiqué de Jean Glavany, Patrick Kessel et Françoise Laborde

Un petit monsieur qui s’attaque à une grande dame (J. Glavany, P. Kessel, F. Laborde, 11 jan. 16)

"La réaction du Rapporteur général de l’Observatoire de la laïcité, par Twitter, à l’interview sur France Inter de Elisabeth Badinter le 6 janvier dernier est à la fois dérisoire, risible et inacceptable."

Lire la suite ...

Communiqué de Jean Glavany, Patrick Kessel et Françoise Laborde

L’Observatoire de la laïcité élude les problèmes dans l’enseignement supérieur (J. Glavany, P. Kessel, F. Laborde, 15 déc. 15)

Jean Glavany, Patrick Kessel et Françoise Laborde sont membres de l’Observatoire de la Laïcité.

"Le déni n’est pas la réponse appropriée face à la nouvelle poussée de l’extrême droite qui se nourrit des dégâts occasionnés par les communautarismes."

Lire la suite ...

CLR : Déclaration de principes et bulletin d’adhésion

"La laïcité n’est pas tournée vers le passé mais vers le futur des hommes."

Lire la suite ...

Charb (1967 - 2015)

Charb (3e à g.), Président du jury du Prix de la Laicité 2012.
Charb (3e à g.), Président du jury du Prix de la Laicité 2012.

« J’ai moins peur des extrémistes religieux que des laïques qui se taisent. » Charb, président du jury, lors de la remise du Prix de la Laïcité, le 8 octobre 2012 à l’Hôtel de ville de Paris.

Mis en ligne : 8 janvier 2015

Voir toutes les UNE…

Derniers articles

"L’UOIF plus que jamais contestée" (AFP, lepoint.fr , 4 fév. 16) - Revue de presse - 5 février

Revue de presse

"L’UOIF plus que jamais contestée" (AFP, lepoint.fr , 4 fév. 16) - 5 février

L’UOIF est encore considérée comme un pilier de l’islam en France, mais n’est plus à la fête : plus que jamais contestée dans le camp laïque et la classe politique, l’organisation paie cher sa proximité, plus ou moins assumée, avec les Frères musulmans. L’Union des organisations islamiques de France a été contrainte de déprogrammer trois orateurs invités dimanche à Lille, considérés par les détracteurs de l’UOIF comme des « prêcheurs de haine » homophobe ou antisémite. La Ligue islamique du Nord, son antenne locale, avait prévu de faire intervenir à la tribune le Syrien Mohamed Rateb al-Nabulsi, le Marocain Abouzaïd al-Mokri et le Saoudien Abdallah Salah Sana’an. Mais elle a reculé face à une polémique très vive et après l’avertissement du ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve qui avait annoncé des « (...)

"Lille : l’UOIF déprogramme trois orateurs musulmans contestés" (leparisien.fr , 2 fév. 16) - Revue de presse - 5 février

Revue de presse

"Lille : l’UOIF déprogramme trois orateurs musulmans contestés" (leparisien.fr , 2 fév. 16) - 5 février

"« Dans un souci d’apaisement », l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), proche des Frères musulmans, a déprogrammé les prestations de trois orateurs étrangers lors d’une rencontre organisée dimanche à Lille (Nord). Son président Amar Lasfar l’a annoncé mardi soir. Des personnalités de droite comme de gauche s’en étaient émues et le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve avait promis mardi après-midi « une totale vigilance » sur les propos de ces intervenants. [...]" Lire "Lille : l’UOIF déprogramme trois orateurs musulmans contestés".

"Il faut sauver la laïcité de son Observatoire" (L. Bouvet, slate.fr , 5 fév. 16) - Revue de presse Laurent Bouvet, universitaire, auteur de "L’insécurité culturelle" (Fayard). - 5 février

Revue de presse

"Il faut sauver la laïcité de son Observatoire" (L. Bouvet, slate.fr , 5 fév. 16) Laurent Bouvet, universitaire, auteur de "L’insécurité culturelle" (Fayard). - 5 février

L’affaire de l’Observatoire de la laïcité, déclenchée par les déclarations du Premier ministre, sert de révélateur public à un débat, notamment au sein de la gauche, sur la définition de la laïcité et, plus largement, sur l’idée que l’on se fait de la République. Si l’affaire est picrocholine, le débat qui la sous-tend lui est d’importance, structurant même. Ce débat oppose deux camps, si l’on s’en tient aux positions exprimées publiquement ces derniers jours, après la sortie du premier ministre ; deux camps qui revendiquent chacun une certaine idée de la laïcité. Dans le premier, celui des soutiens de l’Observatoire de la laïcité dirigé par Jean-Louis Bianco, on trouve les partisans d’une laïcité purement juridique, a priori réduite à la seule loi de 1905, défenseurs de facto d’une présence visible et assumée des (...)

"Laïcité : les 4 fautes de l’Observatoire" (J. Glavany, 1er fév. 16) - Jean Glavany par Jean Glavany, Député PS des Hautes-Pyrénées, ancien ministre. - 2 février

Jean Glavany

"Laïcité : les 4 fautes de l’Observatoire" (J. Glavany, 1er fév. 16) par Jean Glavany, Député PS des Hautes-Pyrénées, ancien ministre. - 2 février

"L’Observatoire de la Laïcité créé opportunément il y a trois ans par le Président de la République traverse une grave crise. Ce qui doit nous importer c’est le débat d’idées et l’efficacité de l’action publique au service de la République. C’est parce que je m’inscris dans cette optique que j’ai refusé de signer la pétition – exprimant pourtant une exaspération légitime – demandant la démission de Jean-Louis Bianco : là n’est pas la question et une démission ajouterait de la crise à la crise. La question tient au fond des choses. Sans agressivité aucune, avec le souci de faire progresser le débat, je veux regarder lucidement les quatre fautes de l’Observatoire de la Laïcité : une faute juridique, une faute déontologique, une faute politique et une faute morale. La faute juridique. Le Président de l’Observatoire (...)

Frères musulmans à Lille : Laurence Marchand interpelle Manuel Valls (lefigaro.fr/vox , 28 jan. 16) - Revue de presse Laurence Marchand-Taillade, présidente de l’Observatoire de la Laïcité du Val d’Oise. - 1er février

Revue de presse

Frères musulmans à Lille : Laurence Marchand interpelle Manuel Valls (lefigaro.fr/vox , 28 jan. 16) Laurence Marchand-Taillade, présidente de l’Observatoire de la Laïcité du Val d’Oise. - 1er février

"L’islam politique et radical entend tenir séance au Grand Palais de Lille dimanche 7 février prochain. Face aux menaces dont la France est l’objet, notre gouvernement doit agir et interdire cette manifestation. L’UOIF - Union des organisations islamiques de France, forte de plus de 250 associations et d’une soixantaine de grandes mosquées - est la très officielle fédération des Frères musulmans en France. Et la tendance qui s’affirme en son sein n’est pas à une réforme en phase avec les valeurs de notre République, mais affiche au contraire le courant le plus belliqueux de cette idéologie. La dangerosité que représente cette « institution » pour la liberté d’expression et la laïcité n’est plus à démontrer. Ses responsables et les associations et personnalités associées sont connus des experts de l’islam (...)

"Les leçons d’un réveillon en Europe" (C. Habib, lemonde.fr , 30 jan. 16) - Revue de presse par Claude Habib, essayiste et professeur de littérature à la Sorbonne Nouvelle. - 1er février

Revue de presse

"Les leçons d’un réveillon en Europe" (C. Habib, lemonde.fr , 30 jan. 16) par Claude Habib, essayiste et professeur de littérature à la Sorbonne Nouvelle. - 1er février

"[...] La seule simultanéité, c’est la date du réveillon qui a jeté dans les rues des foules composites, et mis en présence des peuples pour qui la signification de la mixité n’est pas la même. Il faut souligner la faible présence de réfugiés syriens parmi les interpellés. Ceux qui ont connu la Syrie avant la guerre savent qu’on y voyait des femmes non voilées et des filles en minijupes, c’est-à-dire des chrétiennes. Les populations savaient cohabiter. Pour les jeunes fraîchement arrivés du Maghreb, cette cœxistence est inconnue, et il n’y a pas besoin de concertation pour profiter d’une si extraordinaire aubaine : des jeunes femmes, de nuit, sans défense. Pour la plupart des musulmans du Pakistan ou du Maghreb, une femme dehors de nuit est une prostituée. Une femme maquillée est une provocation sexuelle. (...)

"Laïcité défaite ou obsolète ?" (E. Conan, Marianne, 29 jan. 16) - Revue de presse - 31 janvier

Revue de presse

"Laïcité défaite ou obsolète ?" (E. Conan, Marianne, 29 jan. 16) - 31 janvier

Lire "Laïcité défaite ou obsolète ?"

Le Collectif laïque soutient Élisabeth Badinter face aux "attaques injustifiées" (26 jan. 16) - Avec la participation du CLR - 26 janvier

Avec la participation du CLR

Le Collectif laïque soutient Élisabeth Badinter face aux "attaques injustifiées" (26 jan. 16) - 26 janvier

"Élisabeth Badinter a, sur France Inter, dénoncé l’usage pernicieux du terme « islamophobie » contre la laïcité [7]. Le Collectif partage cette critique. Nous regrettons que ces propos aient donné lieu à de violentes attaques injustifiées dans les medias et sur les réseaux sociaux, notamment de la part du rapporteur général de l’Observatoire de la laïcité. Le Collectif n’entend entrer dans aucune polémique, mais souhaite rappeler ses positions constantes sur la laïcité et les valeurs républicaines : Les lois anti discriminations ne s’appliquent ni aux idées, ni aux croyances, mais protègent les individus. Le racisme se manifeste en France sous des formes diverses et vise des citoyens à raison de leur appartenance, réelle ou supposée, à des groupes ethniques ou religieux. Il (...)

H. Peña-Ruiz : "La laïcité n’a rien d’ambigu" (lepoint.fr , 25 jan. 16) - Revue de presse Henri Peña-Ruiz, philosophe, auteur de "Dictionnaire amoureux de la laïcité" (Plon). - 25 janvier

Revue de presse

H. Peña-Ruiz : "La laïcité n’a rien d’ambigu" (lepoint.fr , 25 jan. 16) Henri Peña-Ruiz, philosophe, auteur de "Dictionnaire amoureux de la laïcité" (Plon). - 25 janvier

Le Point.fr : La laïcité est devenue un principe à géométrie variable. Que dit exactement la loi de 1905 ? Henri Peña-Ruiz : La laïcité n’a rien d’ambigu. Elle se définit très simplement par trois principes indissociables : la liberté de conscience – un croyant est libre de croire en Dieu, mais il n’engage que lui dans cette croyance ; un athée est libre de nier l’existence de Dieu et de n’affirmer qu’un humanisme athée, mais il n’engage que lui dans cette affirmation – l’égalité de droit sans distinction de conviction spirituelle et l’union des croyants divers, des athées et des agnostiques dans la participation à une sphère publique uniquement dévolue à l’intérêt général. Le bien commun, la res publica, nous permet de dépasser les communautarismes, de nous retrouver dans une sphère publique qui, dans sa (...)

Renouer avec le sens de la laïcité (P. Kessel, 24 jan. 16) - Edito du Président par Patrick Kessel, président du Comité Laïcité République - 24 janvier

Edito du Président

Renouer avec le sens de la laïcité (P. Kessel, 24 jan. 16) par Patrick Kessel, président du Comité Laïcité République - 24 janvier

Le débat ouvert autour de l’« affaire de l’Observatoire de la Laïcité » est trop sérieux pour être abandonné aux polémiques stériles et aux quolibets d’un autre temps. Il est légitime et heureux que le Premier ministre, dans son rôle, rappelle à l’ordre les responsables de l’Observatoire qui n’ont pas à impliquer cette instance, dépendant de l’Hôtel Matignon, dans des polémiques indignes de l’enjeu et du légitime débat. « L’Observatoire est mandaté pour formuler des avis et recommandations » à l’attention du gouvernement, avait indiqué clairement le président de la République en l’installant. En dépit d’un fonctionnement fort peu collégial, l’Observatoire a élaboré des documents rappelant l’état du droit. Mais, depuis sa mise en place, l’Observatoire, par la voix de ses responsables, en tant que tels, s’est engagé dans (...)

"L’Observatoire de la laïcité ne peut plus prétendre porter la parole publique" (G. Delfau, Egale, 21 jan. 16) - Egalité Laïcité Europe par Gérard Delfau, ancien sénateur, auteur de "La laïcité, défi du XXIe siècle" (L’Harmattan). - 23 janvier

Egalité Laïcité Europe

"L’Observatoire de la laïcité ne peut plus prétendre porter la parole publique" (G. Delfau, Egale, 21 jan. 16) par Gérard Delfau, ancien sénateur, auteur de "La laïcité, défi du XXIe siècle" (L’Harmattan). - 23 janvier

" Merci, Monsieur le Premier Ministre Depuis votre intervention devant l’assemblée du CRIF, nous nous sentons un peu moins seuls, nous les laïques attachés à la Laïcité-séparation, celle de 1905, mais aussi aux lois Ferry-Goblet assurant la neutralité de l’école publique, ou encore aux lois Veil et Taubira, ou à la loi sur la Fin de vie. Nous nous sentons un peu moins seuls pour refuser, contrairement à une partie de la gauche, l’abrogation de la loi de 2004, interdisant le port de signes religieux ostensibles à l’école, et par voie de conséquence n’autorisant pas la kippa, le foulard islamique ou une grande croix. Nous nous sentons un peu moins seuls pour soutenir que le voile intégral, qu’il soit appelé niqab ou burqa, est une offense à la dignité des femmes, une forme d’asservissement, et que, (...)

Hugues Portelli : « L’Observatoire de la laïcité ne sert à rien » (Le Figaro, 23 jan. 16) - Revue de presse - 23 janvier

Revue de presse

Hugues Portelli : « L’Observatoire de la laïcité ne sert à rien » (Le Figaro, 23 jan. 16) - 23 janvier

Contrairement à ce qui a été écrit, je ne viens pas de démissionner mais j’ai posé cet acte le 19 novembre 2015 parce que je trouvais que l’organisation de l’Observatoire de la laïcité laissait à désirer, avec des réunions sans cesse reportées et parce que cette instance devenait le lieu de conflits idéologiques sans fin. [...] Je pense au fond que l’Observatoire de la laïcité ne sert à rien. L’Etat dispose d’une vision claire et des outils nécessaires pour gérer la laïcité et il n’a pas besoin d’une structure de ce genre. [...]" Lire "Portelli : « L’Observatoire de la laïcité ne sert à rien »".

G. Larcher : « L’Observatoire est une pétaudière » (lefigaro.fr , 21 jan 16) - Revue de presse Gérard Larcher, président du Sénat. - 22 janvier

Revue de presse

G. Larcher : « L’Observatoire est une pétaudière » (lefigaro.fr , 21 jan 16) Gérard Larcher, président du Sénat. - 22 janvier

Lire "Un sénateur LR démissionne de l’Observatoire de la laïcité".

C. Kintzler : “Je ne vois pas comment l’Observatoire peut travailler sereinement” (mezetulle.net , 22 jan. 16) - Catherine Kintzler Catherine Kintzler, philosophe, auteur de "Condorcet, l’instruction publique et la naissance du citoyen" (Minerve, 2015). - 22 janvier

Catherine Kintzler

C. Kintzler : “Je ne vois pas comment l’Observatoire peut travailler sereinement” (mezetulle.net , 22 jan. 16) Catherine Kintzler, philosophe, auteur de "Condorcet, l’instruction publique et la naissance du citoyen" (Minerve, 2015). - 22 janvier

"« Il fallait que ça pète » a déclaré hier Françoise Laborde, sénatrice de Haute Garonne [13]. Au sujet de l’Observatoire de la laïcité, elle décrit des procédés et des prises de position qu’elle connaît bien y compris de l’intérieur et depuis longtemps puisqu’elle est membre de cet Observatoire. Je ne peux que m’associer à ses propos et soutenir par la même occasion la prise de position de Jean Glavany et de Patrick Kessel [14]. [...]" Lire “Observatoire de la laïcité. Soutien à Elisabeth Badinter”.

Observatoire de la laïcité : "Il fallait que ça pète" (F. Laborde, nouvelobs.com , 21 jan. 16) - Revue de presse Françoise Laborde, sénatrice PRG de Haute-Garonne et membre de l’Observatoire de la laïcité. - 22 janvier

Revue de presse

Observatoire de la laïcité : "Il fallait que ça pète" (F. Laborde, nouvelobs.com , 21 jan. 16) Françoise Laborde, sénatrice PRG de Haute-Garonne et membre de l’Observatoire de la laïcité. - 22 janvier

La gauche s’écharpe sur la laïcité. Le Premier ministre s’en est vivement pris, en début de semaine, au président de l’Observatoire de la laïcité, Jean-Louis Bianco. Manuel Valls lui reproche d’avoir cosigné une tribune, au lendemain des attentats de novembre, aux côtés d’organisations dont certaines sont réputées proches des Frères musulmans et qui participent selon lui d’un climat "nauséabond". Manuel Valls n’a pas non plus goûté les critiques de l’un des proches de Jean-Louis Bianco, le rapporteur général de l’Observatoire, Nicolas Cadène, envers la philosophe Elisabeth Badinter, qui jugeait récemment "qu’il ne faut pas avoir peur de se faire traiter d’islamophobe". Critiques, eux aussi, de la conception de la laïcité défendue par Jean-Louis Bianco et partisans d’une ligne plus intransigeante, le député PS (...)

H. Peña-Ruiz : "La laïcité, rien que la laïcité" (lamontagne.fr , 21 jan. 16) - Revue de presse Henri Pena-Ruiz, philosophe, auteur de « Dictionnaire amoureux de la laïcité » (Plon). - 22 janvier

Revue de presse

H. Peña-Ruiz : "La laïcité, rien que la laïcité" (lamontagne.fr , 21 jan. 16) Henri Pena-Ruiz, philosophe, auteur de « Dictionnaire amoureux de la laïcité » (Plon). - 22 janvier

« Manuel Valls, pointe le philosophe, a raison de défendre une laïcité qui dénonce toute dérive communautariste. Je réprouve également les propos irrespectueux de Nicolas Cadène concernant Élisabeth Badinter, dont le combat exemplaire pour l’émancipation laïque mérite l’admiration. Nicolas Cadène et Jean-Louis Bianco pratiquent le déni à l’égard des vrais problèmes de la laïcité, issus non de la spiritualité religieuse, mais de la volonté de pouvoir et de privilèges publics de certains religieux. Par exemple, nier les problèmes que cela pose à l’Université quand des cours y sont perturbés par des démarches prosélytes, c’est s’aveugler soi-même. » « De même, insiste-t-il, il est inacceptable de ne pas remettre en cause le régime discriminatoire qu’est le concordat d’Alsace-Moselle, qui donne plus de droits aux (...)

"La répression du blasphème" (Jacques Mézard, Sénat, jan. 16) - Document "Étude de législation comparée." - 22 janvier

Document

"La répression du blasphème" (Jacques Mézard, Sénat, jan. 16) "Étude de législation comparée." - 22 janvier

"Cette étude concerne le régime applicable à la répression du blasphème dans cinq États : l’Iran, l’Irlande, l’Italie, le Portugal et la Turquie. [...]" Voir "La répression du blasphème".

L’école du déni (J.-P. Sakoun) - Tribune libre - 21 janvier

Tribune libre

L’école du déni (J.-P. Sakoun) - 21 janvier

L’élément qui permet de repérer immédiatement les prises de position de ceux qui se rattachent a ce que l’on pourrait qualifier d’« école du déni », c’est la permanence du réflexe d’atténuation – et ce n’est pas pour rien que j’utilise le mot école. Toute critique frontale de l’islamisme déclenche, à gauche, dans deux courants qui peuvent se rencontrer mais qui ne sont pas exactement superposables, cet automatisme de la minimisation. Ces courant sont celui des tenants des droits de l’homme comme principe unique de l’action dans la société, et celui des tenants d’un marxisme détourné souvent de manière inconsciente, dans lequel la classe ouvrière, qui a disparu des terrains de l’action politique de masse et que les marxistes considéraient comme la « classe messianique » porteuse de la Révolution et de (...)

"Démission à l’Observatoire de la laïcité" (lemonde.fr , 21 jan. 16) - Revue de presse - 21 janvier

Revue de presse

"Démission à l’Observatoire de la laïcité" (lemonde.fr , 21 jan. 16) - 21 janvier

"La crise s’envenime au sein de l’Observatoire de la laïcité où deux conceptions de la place de la religion s’affrontent désormais au grand jour. Jeudi 21 janvier, le juriste Hugues Portelli, sénateur du Val-d’Oise, membre du parti Les Républicains a décidé de démissionner de l’Observatoire en mettant en cause son fonctionnement. Il a fait part de sa décision au président du Sénat en lui demandant de ne renommer personne pour le remplacer tant que l’abcès ne sera pas crevé. « Je ne nommerai personne sans y voir clair » a affirmé Gérard Larcher. [...] Le 21 janvier sur RFI, Jean Glavany a pointé « un problème de forme » : « Le rapporteur général est un fonctionnaire qui devait se tenir au devoir de réserve. Il a réagi alors que nous n’avions pas délibéré » a-t-il fait valoir. [...] L’affaire dépasse à présent (...)

"Laïcité : la guerre des deux gauches" (J.-M. Bouguereau, larepubliquedespyrenees.fr , 21 jan. 16) - Revue de presse par Jean-Marcel Bouguereau. - 21 janvier

Revue de presse

"Laïcité : la guerre des deux gauches" (J.-M. Bouguereau, larepubliquedespyrenees.fr , 21 jan. 16) par Jean-Marcel Bouguereau. - 21 janvier

"Sans doute vaut-il mieux que l’abcès soit crevé. C’est ce qu’a fait Manuel Valls, à sa manière plutôt rugueuse, en rappelant à l’ordre Jean-Louis Bianco et l’Observatoire de la laïcité qu’il préside, un organisme public chargé d’assister le gouvernement sur ces questions. Objet de cette mise au point : la signature d’un appel rédigé au lendemain du 13 novembre. Le problème c’est qu’au milieu de ces 80 personnalités très honorables de tous horizons, on retrouve plusieurs représentants du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), proche des Frères musulmans, ou le rappeur Médine, proche de Dieudonné qui n’hésite pas à publier une photo de lui faisant le signe de la quenelle devant une réplique du mur de séparation de Bethléem. Si l’association lutte contre des discriminations bien réelles, le CCIF publie (...)

"PS et laïcité : le débat qui n’a jamais eu lieu" (marianne.net , 21 jan. 16) - Revue de presse - 21 janvier

Revue de presse

"PS et laïcité : le débat qui n’a jamais eu lieu" (marianne.net , 21 jan. 16) - 21 janvier

C’est une polémique qui ne cesse d’enfler et en dit long des divergences sur le principe de laïcité au sein du Parti socialiste. Déclenché il y une semaine par les critiques de Nicolas Cadène (le bras droit de Jean-Louis Bianco à la tête de l’Observatoire de la laïcité) contre les propos de la philosophe Elisabeth Badinter qui défendait une laïcité sans concession, le débat continue de faire rage. Après les appels à la démission contre Jean-Louis Bianco, le soutien affiché de Manuel Valls à la philosophe, c’est Jean-Marie Le Guen, secrétaire d’Etat chargé des Relations avec le Parlement qui a apporté dernièrement sa contribution, dénonçant au sujet des agressions de Cologne, une gauche traversée par "un féminisme d’origine anglo-saxonne, qui exalte l’idée du communautarisme dans la société". Au sein du PS, (...)

"« Islamophobie » : les chiffres du CCIF ne sont pas fiables" (I. Kersimon, lefigaro.fr/vox , 20 jan. 16) - Revue de presse Isabelle Kersimon, auteur de "Islamophobie : la contre-enquête" (Plein Jour). - 21 janvier

Revue de presse

"« Islamophobie » : les chiffres du CCIF ne sont pas fiables" (I. Kersimon, lefigaro.fr/vox , 20 jan. 16) Isabelle Kersimon, auteur de "Islamophobie : la contre-enquête" (Plein Jour). - 21 janvier

Dans une interview au journal La Croix, Bernard Cazeneuve a annoncé les chiffres des actes antisémites, antimusulmans et antichrétiens pour l’année 2015. Les actes antimusulmans ont plus que triplé et s’établissent à « environ 400 ». Pourtant, le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) évoque des chiffres bien plus élevés concernant les actes « islamophobes ». Comment expliquez-vous un tel décalage ? Comment ces chiffres sont-ils obtenus ? Isabelle Kersimon : Les chiffres du CCIF ne sont absolument pas fiables : son rôle est d’alimenter le sentiment de persécution des musulmans par les non-musulmans et de faire entériner le concept d’islamophobie pour imposer l’interdit de « diffamer les religions, surtout l’islam », ainsi que de faire abroger les lois de 2004 et 2010 sur le voile « islamique » à (...)

C. Fourest : "Pourquoi Jean-Louis Bianco a fâché tant de laïques" (lemonde.fr , 21 jan. 16) - Revue de presse Caroline Fourest, journaliste, auteure d’ "Eloge du blasphème" (Poche). - 21 janvier

Revue de presse

C. Fourest : "Pourquoi Jean-Louis Bianco a fâché tant de laïques" (lemonde.fr , 21 jan. 16) Caroline Fourest, journaliste, auteure d’ "Eloge du blasphème" (Poche). - 21 janvier

"La polémique suscitée par l’Observatoire de la laïcité est loin d’être anecdotique. Il s’agit de savoir si l’État veut défendre la laïcité face aux intégristes et à leurs alliés, ou s’il veut s’en accommoder au titre du dialogue interreligieux et de la laïcité «  ouverte  ». Ce ne sont pas que des mots ni des guerres de chapelles. Mais des choix qui peuvent armer ou, au contraire, désarmer. Dans un pays visé par le terrorisme, certaines propagandes peuvent tuer. Comme faire croire que la France pratique un racisme d’État, parce qu’elle ose se défendre face au terrorisme. Ou qu’elle est «  islamophobe  », parce qu’elle souhaite faire respecter l’égalité hommes-femmes et la laïcité au sein de l’école publique. Les prescripteurs de ces propagandes empoisonnées sont bien connus des laïques vigilants. Ceux-là aimeraient (...)

"Islamisme, femmes et capitalisme : Marx attaque" (V. Toranian, revuedesdeuxmondes.fr , 18 jan. 16) - Revue de presse - 21 janvier

Revue de presse

"Islamisme, femmes et capitalisme : Marx attaque" (V. Toranian, revuedesdeuxmondes.fr , 18 jan. 16) - 21 janvier

"[...] Pour Alain Badiou, le djihadisme est une forme moderne du fascisme, lui-même enfant du capitalisme, « le revers d’un désir d’occident frustré, organisé plus ou moins militairement sur le modèle flexible de la bande mafieuse avec des colorations idéologiques variables où la religion tient une place purement formelle ». On se frotte les yeux. Mais ce n’est pas fini : « Daech, poursuit Badiou, est une firme commerciale qui vend du pétrole, des œuvres d’art, du coton, des armes, des tas de choses ». Bref, Daech est la pointe armée nihiliste et morbide du capitalisme sauvage et les frères Kouachi, Mohamed Merah et Salah Abdeslam, leurs serviteurs dégénérés. [...] Il est temps de sortir des ténèbres, conclut notre philosophe. Pour combattre l’obscurantisme religieux ? Que nenni ! Il faut au sein d’un (...)

M. Seelig : Sortir progressivement du Concordat - Note de lecture par Patrick Kessel, président du Comité Laïcité République - 20 janvier

Note de lecture

M. Seelig : Sortir progressivement du Concordat par Patrick Kessel, président du Comité Laïcité République - 20 janvier

La Constitution l’affirme : la République est laïque, sociale et indivisible [25]. Mais pas partout ! Ainsi, en Alsace-Moselle, la loi républicaine a-t-elle laissé place depuis 1919 à un statut dérogatoire, discriminatoire, attentatoire à la liberté de conscience et à l’égalité de droit entre tous les citoyens : le Concordat ! Pourquoi conserver cette verrue sur le nez de Marianne et ne pas adopter enfin une "sortie concertée et progressive", le rattachement à la loi commune, ainsi que le propose Michel Seelig, expert du sujet, et auteur d’un très précieux Vous avez dit Concordat ? aux éditions L’Harmattan. Fruit de circonstances historiques exceptionnelles dues à la guerre, à l’occupation prussienne, à la politique de Bismarck et à celle du Vatican, le concordat, statut prévu pour être transitoire - un (...)

Tous droits réservés © Comité Laïcité République - Maison des associations, 54 rue Pigalle, 75009 Paris Mentions légales