Comité Laïcité République

La laïcité n’est pas une opinion, c’est la liberté d’en avoir une.

Edito du Président

Joli mois de juin pour la laïcité (9 juil. 14)

par Patrick Kessel, président du Comité Laïcité République

Décision de la cour de cassation sur la crèche Baby-Loup, décision de la CEDH sur la burqa, rapport du Collectif des associations laïques, manifeste "Laïcité : il est temps de se ressaisir"... Les occasions de se réjouir sont assez rares pour que nous ne boudions pas notre plaisir.

Lire la suite ...

Avec la participation du CLR

"Laïcité : il est temps de se ressaisir !"

Appel (Marianne, 27 juin 14)

"Appel d’intellectuels, de politiques et d’acteurs de la société civile. Pour renouer avec la tradition républicaine et en finir avec trente ans de démissions."

Lire la suite ...

Communiqué du Comité Laïcité République

Baby Loup : une victoire pour la laïcité (25 juin 14)

"Au moment où la laïcité semblait fragilisée, l’institution judiciaire a eu le courage de la défendre. On n’en attend pas moins des élus de la République."

Lire la suite ...

Edito du Président

Valls à Matignon, la Laïcité au coeur du quinquennat (6 av. 14)

par Patrick Kessel, président du Comité Laïcité République

"La crise est aussi de l’ordre de la déchirure culturelle, de la perte de repères communs, du repli sur des identités différencialistes."

Lire la suite ...

CLR : Déclaration de principes et bulletin d’adhésion

"La laïcité n’est pas tournée vers le passé mais vers le futur des hommes."

Lire la suite ...

Prix de la laïcité 2014

Le CLR organise chaque année la remise du Prix de la laïcité.

La 9e cérémonie de remise des Prix national et international de la Laïcité 2014
aura lieu le lundi 27 octobre 2014 à partir de 17h30 dans les salons de l’Hôtel de Ville de Paris.



Voir toutes les UNE…

Derniers articles

"Le prix Nobel de la paix décerné à la Pakistanaise Malala Yousafzai" (francetvinfo.fr , 10 oct. 14) - Revue de presse - 14 octobre

Revue de presse

"Le prix Nobel de la paix décerné à la Pakistanaise Malala Yousafzai" (francetvinfo.fr , 10 oct. 14) - 14 octobre

"Le prix Nobel de la paix a été décerné à la Pakistanaise Malala Yousafzai et à l’Indien Kailash Satyarthi, vendredi 10 octobre à l’Institut Nobel d’Oslo (Norvège). "C’est une condition préalable au développement pacifique du monde que les droits des enfants et des jeunes soient respectés", précise le comité Nobel norvégien. Pas moins de 278 individus et organisations étaient en lice cette année, un nombre record de candidatures. "Le comité a tenu à remettre le prix à un hindou et à un musulman, qui sont aussi respectivement un Indien et une Pakistanaise, dans un combat commun pour l’éducation et contre les extrémismes", ajoute le comité. Malala, la plus jeune prix Nobel de la paix Bête noire des talibans, incarnant le combat pour le droit des filles à l’éducation à travers le monde, Malala Youzafsai, à 17 (...)

A. Finkielkraut : « L’analogie avec les années 1930 prétend nous éclairer : elle nous aveugle » (Le Figaro, 13 oct. 14) - Revue de presse - 13 octobre

Revue de presse

A. Finkielkraut : « L’analogie avec les années 1930 prétend nous éclairer : elle nous aveugle » (Le Figaro, 13 oct. 14) - 13 octobre

"LE FIGARO - Plusieurs ouvrages qui sortent cet automne font la comparaison entre notre époque et les années 1930. Ils invoquent la crise économique, la montée des populismes, l’antisémitisme. Trouvez-vous cette analogie pertinente ? Alain Finkielkraut - À en croire, par ordre d’entrée en scène, Enzo Traverso, Luc Boltanski et Arnaud Esquerre, Edwy Plenel, Philippe Corcuff, Renaud Dély, Pascal Blanchard, Claude Askolovitch et Yvan Gastaut : les années 1930 sont de retour. La droite intégriste et factieuse occupe la rue, la crise économique pousse à la recherche d’un bouc émissaire et l’islamophobie prend le relais de l’antisémitisme. Tous les auteurs que j’ai cités observent, comme l’écrit Luc Boltanski : « la présence de thèmes traditionalistes et nationalistes issus de la rhétorique de l’Action (...)

F. Lafossas : Marquet, un député et maire de Bordeaux devenu ministre de Pétain - Note de lecture par Jacques Lafouge - 6 octobre

Note de lecture

F. Lafossas : Marquet, un député et maire de Bordeaux devenu ministre de Pétain par Jacques Lafouge - 6 octobre

En ces temps de commémorations, il n’est pas sans intérêt de s’intéresser à ceux qui ont perdu. On peut en tirer d’intéressants enseignements non seulement sur les motivations des hommes mais encore sur la permanence d’idées qu’on voit aujourd’hui réapparaître avec force. Qui est Adrien Marquet ? Né en 1884, il adhère en 1903 au Parti socialiste de Jean Jaurès et devient en 1905 délégué de la Gironde à la fondation de la SFIO. En 1904, il sera conseiller municipal de Bordeaux puis conseiller général. En 1924 il sera élu député, puis en 1925 maire de Bordeaux. A ces fonctions, il est réélu jusqu’ à la Seconde Guerre mondiale. 1934 le verra ministre du Travail aux côtés de Pétain et Laval et en 1935 il va créer le Parti néo-socialiste. Puis tout s’accélère, puisqu’en juin 1940 il est ministre d’Etat dans le (...)

A. Bidar : "Lettre ouverte au monde musulman" (Marianne, 3 oct. 14) - Revue de presse Abdennour Bidar est philosophe. - 5 octobre

Revue de presse

A. Bidar : "Lettre ouverte au monde musulman" (Marianne, 3 oct. 14) Abdennour Bidar est philosophe. - 5 octobre

"[...] Il est indispensable qu’à la face du monde tu proclames ainsi, haut et fort, que l’islam dénonce la barbarie. Mais c’est tout à fait insuffisant. Tu te réfugies dans le réflexe de l’autodéfense sans assumer aussi et surtout la responsabilité de l’autocritique. [...] Pourquoi ce monstre ignoble a-t-il choisi ton visage et pas un autre ? C’est qu’en réalité derrière ce monstre se cache un immense problème, que tu ne sembles pas prêt à regarder en face. Il faudra bien pourtant que tu finisses par en avoir le courage. Ce problème est celui des racines du mal. D’où viennent les crimes de ce soi-disant « Etat islamique » ? Je vais te le dire, mon ami. Et cela ne va pas te faire plaisir, mais c’est mon devoir de philosophe. Les racines de ce mal qui te vole aujourd’hui ton visage sont en toi-même, le (...)

Sindicatul Pastorul cel Bun : le droit européen contre la laïcité - Contribution par Claude Ruche - 2 octobre

Contribution

Sindicatul Pastorul cel Bun : le droit européen contre la laïcité par Claude Ruche - 2 octobre

L’histoire que je souhaite vous relater aujourd’hui, nous montre, sans l’hombre d’un doute, que le droit européen travaille contre la laïcité. En effet, par un subtil renversement de jurisprudence, la CEDH a validé l’existence d’un droit religieux, parallèle au droit commun. Cette affaire met en évidence la notion d’autonomie des organismes confessionnels en les plaçant au rang de titulaires de droits fondamentaux qui, jusqu’à présent, n’étaient reconnus qu’aux seuls individus et en aucun cas à des personnes morales. Entre deux notions juridiques de valeur égalitaire, l’article 9 de la Convention Européenne de Sauvegarde des Droits de l’Homme et des Libertés Fondamentales, qui garantit la liberté de pensée, de conscience et de religion, et l’article 11 qui garantit la liberté de réunion et d’association, la (...)

Dessin du pape Benoît XVI sodomisant un enfant : Plantu relaxé (metronews.fr , 30 sep. 14) - Revue de presse - 2 octobre

Revue de presse

Dessin du pape Benoît XVI sodomisant un enfant : Plantu relaxé (metronews.fr , 30 sep. 14) - 2 octobre

Pour les catholiques, la pilule est dure à avaler. Ce mardi, le tribunal correctionnel de Paris a relaxé Plantu pour son dessin publié le 22 mars 2010 sur son site plantu.net et repris le 3 avril suivant par Le Monde magazine. Intitulé "Pédophilie  : le pape prend position", il mettait en scène Benoît XVI sodomisant un enfant qui déclarait  : "Quitte à se faire enculer, autant aller voter dimanche  !", en référence aux élections régionales. L’Alliance générale contre le racisme et le respect de l’identité française et chrétienne (Agrif), qui avait porté plainte contre le dessinateur pour "provocation à la haine ou à la violence" envers les catholiques a, elle, été condamnée à verser à la partie adverse 2 000 euros pour les frais de justice. Le tribunal a en revanche rejeté la demande de la défense de Plantu (...)

C. Kintzler : La laïcité assure d’abord la liberté de conscience (humanite.fr , 26 sept. 14) - Revue de presse - 29 septembre

Revue de presse

C. Kintzler : La laïcité assure d’abord la liberté de conscience (humanite.fr , 26 sept. 14) - 29 septembre

Dans la pièce de Sophocle, Antigone s’oppose à l’interdiction faite par le tyran Créon d’enterrer son frère conformément aux lois divines. Cette opposition peut-elle résumer l’opposition entre la laïcité, jouant en l’occurrence le mauvais rôle, et la religion ? CATHERINE KINTZLER : Je ne m’attendais pas à cette comparaison avec l’Antigone de Sophocle mais je la trouve très intéressante. En un sens, on fait d’Antigone l’héroïne de la résistance à l’oppression. Mais, en un autre sens, Antigone représente l’autorité de la tradition contre celle de l’institution politique. De ce point de vue, je ne suis pas trop du côté d’Antigone. Mais c’est quand même un peu plus compliqué. Le point sur lequel Antigone résiste, c’est ce qu’on pourrait appeler une constante anthropologique, c’est-à-dire qu’elle veut une sépulture (...)

N. Polony : "Dignité des musulmans de France, ambiguïtés des multiculturalistes" (Le Figaro, 27 sept. 14) - Revue de presse - 29 septembre

Revue de presse

N. Polony : "Dignité des musulmans de France, ambiguïtés des multiculturalistes" (Le Figaro, 27 sept. 14) - 29 septembre

"Après la stupeur et l’effroi, après les photos en une de ce visage au sourire franc, après les proclamations d’union nationale et les phrases sur ce « premier mort de la guerre » (mais les enfants de l’école Ozar Hatorah furent des victimes de la même guerre, celle que nous livrent une association de barbares fanatiques et de frustrés à la dérive), viendront les réflexions et les questions. Non pas pour exploiter d’indécentes polémiques mais parce que l’émotion ne doit surtout pas interdire la politique, c’est-à-dire le choix de la nation en fonction de l’intérêt commun. Car le premier risque est bien de voir les djihadistes nous précipiter sur leur terrain, celui d’une confrontation entre deux mondes, l’Occident et le califat. Il est trop tard, désormais, pour remettre en cause l’intervention en Irak, mais (...)

"Religion : les cantines de Charente n’en font pas un plat" (charentelibre.fr , 25 sept. 14) - Revue de presse - 28 septembre

Revue de presse

"Religion : les cantines de Charente n’en font pas un plat" (charentelibre.fr , 25 sept. 14) - 28 septembre

Mêler restauration scolaire et laïcité, il fallait oser. En organisant une soirée sur ce thème à L’Isle-d’Espagnac mardi prochain, la Ligue de l’enseignement ouvre le débat. Mais pas la boîte de Pandore, jure le conférencier Michel Le Jeune, président du Centre national de ressources des restaurants d’enfants et de jeunes de la Ligue de l’enseignement. « Il faut que ce soit débattu sur la place publique pour que ce ne soit plus tabou. » Tous les élus et responsables de services de restauration scolaire de la région, ainsi que les parents, sont conviés à cette première en Charente. « L’affaire du voile a changé beaucoup de choses. L’alimentation est aussi une manière de faire valoir sa religion. Mais on n’aime pas traiter ce sujet de cette façon-là, sinon, on ne parle que des musulmans. » Pourtant, une réalité (...)

"La crèche Baby-Loup va déposer le bilan" (lefigaro.fr , 26 sept. 14) - Revue de presse - 26 septembre

Revue de presse

"La crèche Baby-Loup va déposer le bilan" (lefigaro.fr , 26 sept. 14) - 26 septembre

La crèche dont le budget annuel est de 1,2 million d’euros (financé à 80% par les institutions publiques) est à la veille du dépôt de bilan. L’ancienne municipalité de gauche avait décidé d’allouer un budget de 400.000 euros pour l’association au titre de l’année 2014. Mais le nouveau maire UMP de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), Laurent Brosse ne semble pas disposé à honorer les engagements de son prédécesseur. Diverses personnalités UMP dont Laurent Wauquiez ont été sollicités par des proches de Baby-Loup pour essayer de faire bouger les choses. La Fondation de Carla Bruni a également été approchée. Ce soir, doit se tenir une réunion entre le maire et les représentants de la crèche avant le comité municipal de lundi soir. Mais selon nos informations, le maire n’a pas l’intention de verser les 400.000 (...)

"Embarras autour du voile à la Sorbonne" (Le Figaro, 26 sept. 14) - Revue de presse - 26 septembre

Revue de presse

"Embarras autour du voile à la Sorbonne" (Le Figaro, 26 sept. 14) - 26 septembre

« Euh, vous comptez garder votre truc à tous mes cours ? » Le mardi 16 septembre, alors que Sara* participe à un premier cours de travaux dirigés (TD) dans le cadre de sa licence 3 de géographie à l’université Paris-I Panthéon-Sorbonne, elle reçoit un accueil glacial de la part de sa professeur. Pendant de longues minutes, l’étudiante a été prise à partie, devant toute la classe. Cause de la dispute, le voile qui couvre ses cheveux. Face à la remarque désobligeante de la professeur, Sara affirme son intention de garder son voile, explique que « c’est (son) droit ». La maître de conférence insiste. « Cela me dérange », dit-elle, indiquant à Sara qu’elle devra l’ôter pour faire les exposés obligatoires. La jeune femme, décontenancée, reste ferme. « Eh bien, je préfère dans ce cas que tu ailles dans un autre TD », (...)

S. Lavignotte : Un sous-Baubérot - Note de lecture par Claude Ruche - 20 septembre

Note de lecture

S. Lavignotte : Un sous-Baubérot par Claude Ruche - 20 septembre

Autant le dire de suite, Stéphane Lavignotte se définit lui-même comme anarchiste chrétien. Ce détail est très important pour comprendre la démonstration alambiquée qui constitue l’essentiel de son ouvrage. Il précise, dès les premières pages de son livre, qu’il est aussi de « gôche », c’est-à-dire qu’il aime les pauvres, les étrangers, la nature, les identités (pourvu qu’elles ne soient pas nationales), les oxymores, Léon Tolstoï, le libéralisme, la théorie du genre, dieu et la laïcité. Mais il n’aime pas le Front National, les homophobes, les islamophobes, la droite, les patrons, le libéralisme (!), l’église catholique et la laïcité qui divise. C’est dire à quel point notre pasteur est rebelle et subversif ! Car Stéphane Lavignotte est pasteur protestant et ardent défenseur de la "laïcité de reconnaissance", si (...)

Marine Le Pen scolarise sa fille dans une école privée catholique, nid d’enfants de "personnalités" (courrierdelouest.fr , 30 août 14) - Revue de presse - 2 septembre

Revue de presse

Marine Le Pen scolarise sa fille dans une école privée catholique, nid d’enfants de "personnalités" (courrierdelouest.fr , 30 août 14) - 2 septembre

La présence d’un enfant de personnalité dans l’effectif scolarisé dans ce domaine de 14 hectares n’a en effet rien d’exceptionnel. Hommes politiques, grands patrons ou dignitaires étrangers font confiance depuis des années au sérieux des enseignants d’Orveau. Des enfants de Philippe de Villiers ont été scolarisés ici. Ceux du ministre de l’Intérieur de la Côte d’Ivoire aussi. Des fils d’ambassadeurs ont préparé leur baccalauréat à Nyoiseau. [...]" Lire "Marine Le Pen scolarise sa fille dans le Segréen".

Condamnée pour "islamophobie" : rétablissement du délit de blasphème ? (AFP, lefigaro.fr , 8 août 14) - Revue de presse - 9 août

Revue de presse

Condamnée pour "islamophobie" : rétablissement du délit de blasphème ? (AFP, lefigaro.fr , 8 août 14) - 9 août

"La présidente d’une association d’extrême droite, Christine Tasin, une ex-enseignante qui se revendique islamophobe, a été condamnée à 3.000 euros d’amende aujourd’hui à Belfort pour des propos injurieux contre l’islam tenus en marge de la fête de l’Aïd el-Kébir, selon une source judiciaire. Cette enseignante agrégée de lettres classiques à la retraite était poursuivie pour "incitation à la haine raciale". Christine Tasin avait tenu ces propos le 15 octobre 2013 lors d’un échange avec des membres de la communauté musulmane. Elle avait qualifié l’islam de "saloperie", devant un abattoir mobile installé pour le sacrifice rituel de l’Aïd el-Kébir. L’échange verbal avait été filmé et posté sur le site Youtube. "Oui je suis islamophobe et alors ? La haine de l’islam j’en suis fière. L’islam est une saloperie (...), (...)

Châlons : "Après les tensions, communautarisme à la piscine" (lunion.fr , 2 août 14) - Revue de presse - 4 août

Revue de presse

Châlons : "Après les tensions, communautarisme à la piscine" (lunion.fr , 2 août 14) - 4 août

Alors que l’agent de sécurité, blessé voici une semaine, risque de garder d’importantes séquelles au niveau de l’œil, la tension entre certains usagers et le personnel de la piscine Régis-Fermier ne s’est pas atténuée (L’union de mercredi). Elle est même montée d’un cran en fin de semaine sur un tout autre registre. Jeudi, dans l’après-midi, une requête particulière a été formulée à la direction de la piscine mengeotte. Pour que les incivilités ne s’y produisent plus, « un homme, qui s’est annoncé comme le représentant des jeunes qui posent problème » selon la direction de Régis-Fermier a demandé s’il était possible de réaliser quelques entorses au règlement. En clair, qu’on laisse les jeunes qui le demandent entrer en short. « Selon lui, les tensions pourraient disparaître s’il y avait un assouplissement des règles (...)

Perpignan : animatrices insultées, centre de loisirs exilé (lindependant.fr , 30 juil. 14) - Revue de presse - 1er août

Revue de presse

Perpignan : animatrices insultées, centre de loisirs exilé (lindependant.fr , 30 juil. 14) - 1er août

Selon les Francas, la tension couvait depuis quelque temps au centre de loisirs du quartier des Baléares. "On avait déjà eu des pneus crevés à la mi-juillet", assure le directeur départemental de l’association d’éducation populaire, Michel Pujol. Mais la semaine dernière, la situation a pris une tout autre tournure. "Quelques jeunes adultes sont venus insulter les animatrices et la directrice du centre parce qu’elles portaient des shorts", raconte Michel Pujol. Certains ’anti-shorts’ seraient même allés jusqu’à pénétrer à l’intérieur du centre pour menacer le personnel. Suite à cette série d’incidents, les Francas ont déposé une main courante au commissariat de police de la place Cassanyes. Les raisons qui ont poussé les personnes impliquées dans ces altercations à agir de la sorte ? "Le Ramadan est une (...)

C. Baudouin et O. Brosseau : Les dessous politiques du créationnisme - Note de lecture par Claude Ruche - 20 juillet

Note de lecture

C. Baudouin et O. Brosseau : Les dessous politiques du créationnisme par Claude Ruche - 20 juillet

Autant le dire tout de suite, l’on ne sort pas indemne de la lecture du livre Enquête sur les créationnismes de Cyrille Baudouin et Olivier Brosseau (éd. Belin). Construit comme un roman, les auteurs nous tiennent en haleine du début à la fin en nous entrainant dans une saga politico-religieuse à l’échelon de la planète. Extrêmement bien documenté, cette enquête mêle tous les éléments qui font les bonnes histoires : politique, sciences, pouvoir, argent, manipulations, médias, Internet. Sans jamais remettre en cause ni la liberté de croyance, ni la liberté d’expression, elle dénonce le rôle politique joué par les institutions religieuses qui prétendent s’appuyer sur des arguments scientifiques pour promouvoir des positions religieuses au niveau politique. Des Etats-Unis, à la Turquie, de la France à la (...)

"La CEDH, ce machin qui nous juge" (E. Conan, Marianne, 4 juil. 14) - Revue de presse - 5 juillet

Revue de presse

"La CEDH, ce machin qui nous juge" (E. Conan, Marianne, 4 juil. 14) - 5 juillet

"L’actualité a fait découvrir à nombre de Français que des décisions importantes relèvent d’une lointaine Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) : elle a contré la décision du Conseil d’Etat de laisser mourir Vincent Lambert, interdisant même qu’il change d’hôpital ; elle prescrit la nationalité française aux bébés achetés à des mères porteuses alors que la Cour de cassation l’interdisait ; elle a bien voulu, après trois ans de suspens, autoriser (du bout des lèvres) la loi contre la burqa déjà validée par le Conseil constitutionnel, et elle devra dire si la Cour de cassation a eu raison de confirmer le licenciement d’une employée de crèche voilée dans l’interminable affaire Baby-Loup. L’embarras et le silence des politiques face à ces incursions des juges s’expliquent : ils n’ont cessé de transférer (...)

Thierry Miguel (CLR Limousin) : "La laïcité nous oblige à des combats permanents" (France Bleu Limousin, 2 juil. 14) - Revue de presse / audio "Ceux qui font l’actualité du Limousin" - 5 juillet

Revue de presse / audio

Thierry Miguel (CLR Limousin) : "La laïcité nous oblige à des combats permanents" (France Bleu Limousin, 2 juil. 14) "Ceux qui font l’actualité du Limousin" - 5 juillet

Ecouter sur francebleu.fr "Cinq sur cinq".

"Laïcité, trente ans de démissions" (E. Conan, Marianne , 27 juin 14) - Revue de presse - 28 juin

Revue de presse

"Laïcité, trente ans de démissions" (E. Conan, Marianne , 27 juin 14) - 28 juin

L’appel que publie Marianne est inédit. La diversité politique et la qualité de ses signataires - anciens ministres, intellectuels, acteurs du monde scolaire et de la société civile, dont beaucoup se côtoient pour la première fois autour d’un texte commun - atteste d’une prise de conscience et d’une urgence. "Laïcité, il est temps de se ressaisir !" est né d’un double constat : la progression de la fracturation identitaire et religieuse et le renoncement croissant aux principes laïcs qui permettraient d’y faire face. [...] François Hollande, qui, dans l’affaire Baby Loup, s’était engagé à légiférer, charge l’Observatoire de la laïcité d’une "étude sur l’extension de la loi sur les signes ostentatoires", lequel conclut négativement [14]. Il y eut ensuite l’épisode du rapport Tuot, "La grande nation. Pour une (...)

"Laïcité : il est temps de se ressaisir !" - Avec la participation du CLR Appel (Marianne, 27 juin 14) - 26 juin

Avec la participation du CLR

"Laïcité : il est temps de se ressaisir !" Appel (Marianne, 27 juin 14) - 26 juin

Hommes et femmes d’horizons philosophiques, politiques et professionnels différents, nous sommes inquiets de voir à quel point, face à l’action engagée par diverses mouvances religieuses et politico-religieuses pour attenter à la laïcité républicaine, la réponse politique demeure faible. Pour notre part, récusant autant ceux qui exploitent la défiance générale pour accentuer la fracture sociale et identitaire, que ceux qui rejettent toute analyse critique du multiculturalisme dans le camp des « réactionnaires » ou des « intolérants », notre démarche vise à défendre et faire vivre la laïcité sans blesser mais dans la clarté et la fermeté, à trouver des solutions sans heurter mais sans faillir. La laïcité - qui refuse les aspects politiques des religions et laisse à ces dernières toute liberté dans la vie sociale (...)

"Pour une meilleure application de la laïcité en France" : rapport du Collectif des associations laïques (26 juin 14) - Avec la participation du CLR - 26 juin

Avec la participation du CLR

"Pour une meilleure application de la laïcité en France" : rapport du Collectif des associations laïques (26 juin 14) - 26 juin

"La France n’a jamais connu autant de tensions et de revendications identitaires qu’aujourd’hui et par conséquent, elle n’a jamais eu autant besoin de la laïcité. Une laïcité qui ne prétend pas résoudre toutes les questions économiques, d’intégration, de sécurité, de logement et de santé qui participent de la fracture sociale. Mais une laïcité, consubstantielle à la République, qui doit permettre à tous les citoyens, quels que soient leurs origines, leur couleur, leur sexe, leurs appartenances philosophiques ou religieuses, de vivre ensemble en garantissant leur liberté de conscience et l’égalité des droits. A cette fin, la laïcité garantit à chacun la liberté de croire ou de ne pas croire, de vivre selon ses préceptes pourvu qu’ils respectent les principes fondateurs de la République et la loi. La laïcité (...)

Mourir dans la dignité : quels sont les obstacles ? - Contribution par Guy Arcizet - 24 juin

Contribution

Mourir dans la dignité : quels sont les obstacles ? par Guy Arcizet - 24 juin

« La plus volontaire mort, c’est la plus belle. La vie dépend de la volonté d’autrui, la mort de la nôtre » Montaigne Quelques remarques La fin de vie ressort bien sûr de la philosophie. Elle a de tout temps été dans la préoccupation des humains, qui l’ont envisagée dans l’art, l’iconographie ou les écrits. Mais on ne saurait oublier le pragmatisme qui oblige à penser que pour chacun, le vrai problème se situe au niveau de sa propre mort, que le reste est littérature. De nos jours ce souci métaphysique se double d’une question sociale et juridique. Les progrès de la science médicale transforment un grand nombre de maladies en affections chroniques qui préservent plus la longévité que la qualité de la vie. Se pose donc de manière plus aigüe cette question de la fin de vie, surtout quand le sens de cette (...)

Bis repetita (voile dans les sorties scolaires) - Contribution par Claude Ruche - 22 juin

Contribution

Bis repetita (voile dans les sorties scolaires) par Claude Ruche - 22 juin

Elles étaient quelques unes à battre le pavé Devant le ministère où elles venaient plaider Le droit d’accompagner lors des sorties scolaires Leurs enfants Mais elles veulent le faire à la mode d’hier Recouvrant leurs cheveux d’une espèce de suaire Qui, à les écouter, n’aurait aucun rapport Aux croyants Elles se disent victimes de discriminations Dénoncent le racisme et leur humiliation C’est la faute à Chatel et à sa circulaire De mécréant Rue de Grenelle, on est embarrassé devant L’obligation de devoir affirmer qu’à présent C’est la règle et qu’elle doit s’appliquer Aux parents Le ministre recule, Il se prend pour Jospin Comprend ces pauvres femmes et leur triste destin C’est que Monsieur Hamon n’est pas très courageux C’est navrant Pauvre laïcité, la gauche te trahit Nous sommes repartis pour un grand (...)

Laos, laïcité, liturgie - Contribution par Annick Drogou, vice-présidente du Comité Laïcité République. - 8 juin

Contribution

Laos, laïcité, liturgie par Annick Drogou, vice-présidente du Comité Laïcité République. - 8 juin

Le terme laos ne trouve aucun équivalent étymologique hors du domaine grec, même si des similitudes de comportements sont à repérer chez des peuples indo-européens proches, tels l’iranien ou le hittite, attestant ainsi de l’ancienneté de la réalité qu’il définit. Dans une structure sociale antique fondée à l’évidence sur l’élevage, la guerre comme métier est confiée à des laoi, bandes de guerriers soumis à un chef. La royauté, plus tard, fondera son autorité sur la relation entre le guide et le soldat, dans une féodalité d’engagement mutuel. Tel est le laos dont, au VIIIe siècle avant notre ère, la geste homérique décrit la réalité. Et la connotation agreste se retrouvera dans l’expression fréquente, berger des peuples (poimèn laôn). Le laos exprime ainsi la relation personnalisée d’un groupe de guerriers à son (...)

Vidéos

"Liberté, égalité, laïcité ?" avec Patrick Kessel (Public Sénat, 23 mars 13, redif. les 24, 30 et 31)

"Liberté, égalité, laïcité ?", avec Bariza Khiari, Patrick Kessel, Jean-Michel Ducomte, Negar Zoka, (...)

Tous droits réservés © Comité Laïcité République - Maison des associations, 54 rue Pigalle, 75009 Paris Mentions légales