Comité Laïcité République

La laïcité n’est pas une opinion, c’est la liberté d’en avoir une.

Dossier

27 mai 2015 : débat interdit à Saint-Denis

Un groupe d’individus menaçants a empêché la tenue d’une réunion-débat sur la laïcité avec Guylain Chevrier, organisée par l’Observatoire de la laïcité de Saint-Denis le mercredi 27 mai à l’Hôtel de ville. Le Comité Laïcité République apporte son entier soutien à l’Observatoire de la laïcité de Saint-Denis et à Guylain Chevrier face à cette atteinte injustifiable à la liberté d’expression et au débat démocratique.

Lire la suite ...

Communiqué du Comité Laïcité République

La laïcité interdite à Saint-Denis : soutien total à Guylain Chevrier

"Saint Denis ne saurait devenir une zone de non-droit, un territoire perdu pour la laïcité et la République soumis au bon vouloir d’une milice des idées."

Lire la suite ...

Communiqué du Comité Laïcité République

Sorties scolaires : le courage ou le pourrissement (11 juin 15)

"Depuis déjà dix ans, la question du port de signes religieux par les parents accompagnateurs de sorties scolaires empoisonne la vie de nombre d’écoles et collèges, place les enseignants et les chefs d’établissements dans des situations complexes et pollue le débat public, pris entre les surenchères des groupes communautaristes et l’exploitation démagogique de l’extrême droite."

Lire la suite ...

Communiqué du Comité Laïcité République

Le CLR appelle à faire appliquer la laïcité dans l’enseignement supérieur (30 mai 15)

Adopté à l’issue du Colloque du CLR « Laïcité et enseignement supérieur » (Paris, 30 mai 15)

"Non, vouloir l’application du principe de laïcité dans l’enseignement supérieur ne signifie nullement vouloir "stigmatiser" quelque étudiant de quelque confession que ce soit ! [...] C’est au Parlement de prendre le temps d’en débattre et d’entendre les professionnels concernés."

Lire la suite ...

Communiqué de J. Glavany, P. Kessel et F. Laborde

Observatoire de la laïcité : le projet d’avis sur le Concordat ne répond pas aux questions de fond

Jean Glavany, Patrick Kessel et Françoise Laborde sont membres de l’Observatoire de la Laïcité.

"Cet avis n’étudie pas les propositions visant à une sortie concertée et progressive du régime concordataire."

Lire la suite ...

Communiqué du Comité Laïcité République

Neutralité dans les crèches : une avancée législative importante (14 mai 15)

"A quelques jours de l’entrée au Panthéon de Jean Zay, il faut aussi se réjouir de l’hommage posthume qui lui est ainsi rendu lui qui, à travers ses circulaires de 1936 et 1937, souhaitait préserver les plus jeunes des formes diverses de prosélytisme."

Lire la suite ...

Edito du Président

Charb, reviens, ils sont devenus fous !

par Patrick Kessel, président du Comité Laïcité République.

"Ta lettre arrive à temps, comme une piqûre de rappel à ces apprentis-sorciers qui, croyant lutter contre le racisme, nourrissent le communautarisme et, par réaction, la montée de l’extrême droite."

Lire la suite ...

CLR : Déclaration de principes et bulletin d’adhésion

"La laïcité n’est pas tournée vers le passé mais vers le futur des hommes."

Lire la suite ...

Charb (1967 - 2015)

Charb (3e à g.), Président du jury du Prix de la Laicité 2012.
Charb (3e à g.), Président du jury du Prix de la Laicité 2012.

Charb, président du jury, lors de la remise du Prix de la Laïcité, le 8 octobre 2012 à l’Hôtel de ville de Paris : « J’ai moins peur des extrémistes religieux que des laïques qui se taisent. »

Mis en ligne : 8 janvier 2015

Voir toutes les UNE…

Derniers articles

Manuel Valls : « L’islam sera un enjeu électoral » (liberation.fr , 23 juin 15) - Revue de presse - 23 juin

Revue de presse

Manuel Valls : « L’islam sera un enjeu électoral » (liberation.fr , 23 juin 15) - 23 juin

A son arrivée, Manuel Valls serre beaucoup de mains. Puis il va s’asseoir entre les deux parlementaires socialistes, la sénatrice de Paris, Bariza Kiari et le député des Hautes-Pyrénées, Jean Glavany. À leur tour, les socialistes organisent, à l’Assemblée nationale lundi après-midi, « leur » colloque sur l’islam. Cela risque de ne pas s’arrêter d’ici longtemps… Même s’il le regrette, le Premier ministre, venu conclure les travaux, le reconnaît : « L’islam sera un enjeu électoral en 2017. » Connu pour sa conception très stricte de la laïcité, Jean Glavany s’insurge quand on compare son forum à celui des Républicains de Nicolas Sarkozy qui a eu lieu le 4 juin. « Ici, ce n’est pas à huis clos. Il y a même des caméras de télévision », lâche-t-il. Avec l’aide du philosophe Abdennour Bidar, les socialistes ont rassemblé (...)

"A l’Assemblée, les tabous sur l’islam commencent à tomber" (marianne.net , 23 juin 15) - Revue de presse - 23 juin

Revue de presse

"A l’Assemblée, les tabous sur l’islam commencent à tomber" (marianne.net , 23 juin 15) - 23 juin

[...] « Si on parle de l’islam, c’est bien qu’il y a un problème », s’échauffe Jean Glavany, député PS des Hautes-Pyrénées, à l’initiative du colloque « République et islam : ensemble, relevons le défi ». Une petite estocade à l’adresse de Claude Bartolone — et de certains de ses condisciples — qui, en début de séance, avait trompeté : « Il n’y a aucun problème entre islam et République » [1]. Piquant, l’échange est à l’image de ces quatre heures d’exposé, et des 36 interventions qui les ont ponctuées. Car le sujet de l’islam et des dérives de l’intégrisme aura finalement été abordé sans mièvrerie, sans tabou, ni angélisme. Et publiquement surtout, à l’inverse de la réunion des ex-UMP qui s’est tenue sur le même sujet début juin à huis clos. Un rendez-vous voulu par Sarkozy, persuadé sans doute de rééditer le coup du débat (...)

Mona Eltahawy : « Femmes musulmanes, il faut briser la barrière de la honte » ( Le Monde, 20 juin 15) - Revue de presse Auteur de "Foulards et hymens. Pourquoi le Moyen-Orient doit faire sa révolution sexuelle" (Belfond) - 23 juin

Revue de presse

Mona Eltahawy : « Femmes musulmanes, il faut briser la barrière de la honte » ( Le Monde, 20 juin 15) Auteur de "Foulards et hymens. Pourquoi le Moyen-Orient doit faire sa révolution sexuelle" (Belfond) - 23 juin

« Soyez impudiques. Soyez rebelles, désobéissez et sachez que vous méritez d’être libres.  » C’est sur cette invitation adressée aux femmes du Moyen-Orient que la journaliste américano-égyptienne Mona Eltahawy ouvre son premier ­livre, Foulards et hymens (Belfond, 258 p., 19 €). A 47 ans, celle qui se présente comme «  musulmane et féministe, mais féministe laïque  » s’attaque à la misogynie et à l’obsession du contrôle du corps et de la sexualité des femmes arabes. Elle y parle de celles qu’elle a rencontrées comme journaliste et militante, ainsi que d’elle-même. A 15 ans, Mona Eltahawy découvre, après huit années passées au Royaume-Uni, l’Arabie saoudite. Dans ce pays où, écrit-elle, «  la seule alternative qui s’offre aux femmes est de perdre la tête ou de devenir féministe  », elle choisit de porter le voile et se (...)

Mohamed Sifaoui : "Criminaliser le salafisme et interdire les organisations liées aux Frères musulmans" (huffingtonpost.fr , 15 juin 15) - Revue de presse Journaliste, président de l’association "Onze janvier". - 22 juin

Revue de presse

Mohamed Sifaoui : "Criminaliser le salafisme et interdire les organisations liées aux Frères musulmans" (huffingtonpost.fr , 15 juin 15) Journaliste, président de l’association "Onze janvier". - 22 juin

Lire "Criminaliser le salafisme et interdire les organisations liées aux Frères musulmans".

La laïcité interdite à Saint-Denis : soutien total à Guylain Chevrier - Communiqué du Comité Laïcité République - 19 juin

Communiqué du Comité Laïcité République

La laïcité interdite à Saint-Denis : soutien total à Guylain Chevrier - 19 juin

Une conférence-débat était organisée le 27 mai dernier par l’Observatoire de la laïcité de Saint-Denis, dans la mairie de la ville, sur le thème : "Combat laïque, combat social : indissociables". Devait notamment y prendre la parole Guylain Chevrier, Docteur en histoire et formateur en travail social, membre du Comité Laïcité République. Un groupe d’individus l’en a violemment empêché, au prétexte -qui prêterait à rire s’il n’était infamant et diffamatoire- que l’orateur serait d’extrême droite ! L’ignominie donne la mesure de ce nouvel état d’esprit inquisiteur qui gagne à la gauche de la gauche et ne cesse de fustiger la laïcité et ceux qui entendent la faire respecter, comme réactionnaires et racistes. Comble de la confusion volontairement entretenue, Guylain Chevrier a été interdit de parole pour avoir dans le (...)

Régis Debray : "Le citoyen, c’est l’homme sans étiquette" (Marianne, 5 juin 15) - Revue de presse - 14 juin

Revue de presse

Régis Debray : "Le citoyen, c’est l’homme sans étiquette" (Marianne, 5 juin 15) - 14 juin

"Marianne : On a beaucoup évoqué la figure d’André Malraux ces derniers temps (période de panthéonisation oblige) et c’est une filiation qui vient à l’esprit vous concernant : intellectuel, écrivain, ayant « pris les armes », grand promoteur de la sacralité républicaine... Pensez-vous encore, comme lui, que la France « n’est jamais aussi grande que lorsqu’elle l’est pour tous les hommes » ? Régis Debray : C’est l’évidence, mais on a beaucoup de mal à remplir le programme. Parce qu’il faudrait d’abord que notre pays n’ait pas trop honte de lui-même, c’est-à-dire de ne pas être comme les autres. Bruxelles, Otan, FMI, indice, 3 % de déficit, nos politiques veulent d’abord montrer que le pays a ses papiers en règle. Qu’on sait se tenir à table, qu’on est sage et conforme. C’est quand la France a risqué d’être seule, (...)

Charles Coutel : « Les missions de l’Université et la défense de la laïcité » (Colloque du CLR, 30 mai 15) - « Laïcité et enseignement supérieur » (30 mai 15) Charles Coutel, professeur émérite des universités en philosophie politique. - 13 juin

« Laïcité et enseignement supérieur » (30 mai 15)

Charles Coutel : « Les missions de l’Université et la défense de la laïcité » (Colloque du CLR, 30 mai 15) Charles Coutel, professeur émérite des universités en philosophie politique. - 13 juin

Ce propos introductif devrait être inutile, et pourtant il apparaît nécessaire de faire quelques rappels ; il nous faut redire les missions de l’Université car elle fait partie de l’Ecole de la République, aujourd’hui bousculée de toutes parts. Le Code de l’Education dans son art. 123, 1 à 8, énonce sept missions : enseignement, recherche, diffusion et valorisation des résultats, diffusion de l’information scientifique, orientation et insertion professionnelle, participation à l’espace européen de l’enseignement supérieur, et enfin formation des formateurs. L’unité et l’importance de ces missions de l’Université expliquent le monopole de la collation des grades. Cette juxtaposition un peu fastidieuse manifeste une ambition mais risque de faire oublier la finalité éminente de l’institution universitaire. (...)

"Islam : Cambadélis interpellé sur la présence du PS au dîner d’un collectif controversé" (lefigaro.fr , 9 juin 15) - Revue de presse - 13 juin

Revue de presse

"Islam : Cambadélis interpellé sur la présence du PS au dîner d’un collectif controversé" (lefigaro.fr , 9 juin 15) - 13 juin

La présence, le 29 mai dernier, de la porte-parole du Parti socialiste au dîner annuel du CCIF, un collectif controversé contre l’islamophobie, interroge au sein même de la rue de Solférino. Quatre membres du conseil national du Parti socialiste ont écrit mardi au premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis, pour réclamer des explications. Corinne Narassiguin, la porte-parole du PS présente au dîner avait dit sur Twitter se déplacer « pour (le) représenter ». Aucun autre responsable politique n’avait honoré le rendez-vous. « C’est avec la plus grande stupéfaction que nous apprenons qu’une des porte-parole a représenté notre parti au Comité contre l’islamophobie en France », écrivent Mehdi Ouraoui, l’ancien directeur de cabinet d’Harlem Désir, Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat et Charlotte Brun, proche de (...)

"Tourcoing : la fête de la Musique part en eau de boudin" (nordeclair.fr , 12 juin 15) - Revue de presse - 13 juin

Revue de presse

"Tourcoing : la fête de la Musique part en eau de boudin" (nordeclair.fr , 12 juin 15) - 13 juin

1 Les faits : une annulation de concert Didier Droart (Les Républicains), premier adjoint au maire de Tourcoing, a décidé, mercredi, de ne pas faire appel à la compagnie belge Thank You for Coming pour la fête de la Musique, prévue ce samedi. En cause : le titre du spectacle « Boudin & Chansons ». Pourtant, des contacts avaient été pris il y a plusieurs semaines. C’est le mot boudin qui dérange l’élu. Il ne voulait pas « qu’on choque » des Tourquennois de confession musulmane, ni que l’on puisse faire de rapprochement avec les apéros saucisson de l’extrême droite. « Je trouvais cela inapproprié pour la fête de la Musique », déclarait l’élu, mercredi, pointant le décalage entre humour et musique. Pourtant, au moment où nous écrivons ces lignes, « Boudin & Chansons » était toujours au programme sur le (...)

Le Québec renonce à interdire les signes religieux pour les fonctionnaires (radio-canada.ca , 11 juin 15) - Revue de presse - 13 juin

Revue de presse

Le Québec renonce à interdire les signes religieux pour les fonctionnaires (radio-canada.ca , 11 juin 15) - 13 juin

Québec renonce donc officiellement à interdire le port de signes religieux, même pour les personnes en position d’autorité ayant un pouvoir contraignant, comme les juges, les gardiens de prison, les policiers et les agents de la paix. En ce sens, le gouvernement Couillard tourne le dos au rapport Bouchard-Taylor. Seule restriction : les services publics devront être fournis et reçus à visage découvert, pour des raisons de sécurité et de communication. En clair, cela exclut la possibilité pour les employées de l’État de porter la burqa (voile intégral qui recouvre tout le corps) ou le niqab (voile intégral qui recouvre tout le corps, comportant une fente pour les yeux). Mais le tchador (voile intégral qui laisse voir l’ovale du visage) pourra être porté par une fonctionnaire, une éducatrice en (...)

Frédérique de la Morena : « L’Université, un service public laïque » (Colloque du CLR, 30 mai 15) - « Laïcité et enseignement supérieur » (30 mai 15) Frédérique de la Morena, maître de conférences en droit public (Université de Toulouse 1). - 13 juin

« Laïcité et enseignement supérieur » (30 mai 15)

Frédérique de la Morena : « L’Université, un service public laïque » (Colloque du CLR, 30 mai 15) Frédérique de la Morena, maître de conférences en droit public (Université de Toulouse 1). - 13 juin

Le texte de cette intervention est extrait d’un livre de Frédérique de la Morena, "Les frontières de la laïcité", à paraître à la rentrée 2015 (Librairie Générale de Droit et de Jurisprudence, collection Systèmes). Dans les débats sur la laïcité, il est peu question de l’enseignement supérieur public, service public particulier sans doute car espace de liberté et d’indépendance de la pensée. « L’enseignement supérieur est libre » [5] ; héritière de libertés institutionnelles et personnelles qui rendent possible l’activité universitaire, l’université républicaine « ne se conçoit que dans la liberté la plus complète, de recherche d’abord, d’enseignement ensuite » [6]. Le service public de l’enseignement supérieur est toutefois au cœur de quelques problématiques dont les solutions, données ou à venir, interrogent (...)

Sorties scolaires : le courage ou le pourrissement (11 juin 15) - Communiqué du Comité Laïcité République - 11 juin

Communiqué du Comité Laïcité République

Sorties scolaires : le courage ou le pourrissement (11 juin 15) - 11 juin

La décision du 9 juin du Tribunal administratif de Nice sur la question des parents accompagnateurs de sorties scolaires ressemble trop à des épisodes précédents pour ne pas que les parlementaires, de la majorité et de l’opposition, n’en tirent d’urgence de leçon. Ce Tribunal a en effet donné raison à une mère d’élève qui entendait accompagner une classe en sortie scolaire tout en portant son voile et qui s’était vu interdire en la circonstance le port de ce signe religieux. Depuis déjà dix ans, la question du port de signes religieux par les parents accompagnateurs de sorties scolaires empoisonne la vie de nombre d’écoles et collèges, place les enseignants et les chefs d’établissements dans des situations complexes et pollue le débat public, pris entre les surenchères des groupes communautaristes et (...)

Alain Seksig : "En finir avec le déni" (Colloque du CLR, 30 mai 15) - « Laïcité et enseignement supérieur » (30 mai 15) Inspecteur de l’éducation nationale, ancien responsable de la mission Laïcité du Haut Conseil à l’intégration, vice-président du CLR. - 10 juin

« Laïcité et enseignement supérieur » (30 mai 15)

Alain Seksig : "En finir avec le déni" (Colloque du CLR, 30 mai 15) Inspecteur de l’éducation nationale, ancien responsable de la mission Laïcité du Haut Conseil à l’intégration, vice-président du CLR. - 10 juin

Voici quelques mois, sur les ondes de France Culture, l’inspecteur général honoraire de l’Education nationale Jean-Pierre Obin déclarait que, selon lui, la loi du 15 mars 2004 serait étendue à l’enseignement supérieur dans les 10 ans à venir. Avis d’expert. On se souvient en effet du rôle non négligeable joué par l’excellent rapport qui porte son nom, le rapport Obin, dans la justification de cette loi. Du moins pour ceux qui alors en ont eu connaissance, car on se souvient aussi que ce rapport fut longtemps mis sous le boisseau par les différents ministres qui, en 2003 et 2004, l’ont commandé, reçu et, à sa lecture, décidé de ne pas le publier. Ils ne furent pas moins de quatre ministres à se succéder durant cette courte période. En janvier dernier, après les tueries de Charlie Hebdo et de l’hyper (...)

Guylain Chevrier : "Combat laïque, combat social combats indissociables" (OdL St-Denis, 29 mai 15) - Observatoire de la laïcité de Saint-Denis Texte de la conférence CENSUREE de Guylain Chevrier, membre de la mission Laïcité du Haut Conseil à l’Intégration (2010-2013), docteur en histoire. - 8 juin

Observatoire de la laïcité de Saint-Denis

Guylain Chevrier : "Combat laïque, combat social combats indissociables" (OdL St-Denis, 29 mai 15) Texte de la conférence CENSUREE de Guylain Chevrier, membre de la mission Laïcité du Haut Conseil à l’Intégration (2010-2013), docteur en histoire. - 8 juin

Du combat laïque au combat social, défendre Notre République ! L’égalité serait un mythe, selon d’aucuns, du fait du développement des inégalités sociales, et la laïcité dépassée par les mutations de la société - entendez une diversification de sa population sur une base multiculturelle. Mais tout d’abord, les inégalités ne seraient-elles pas cent fois plus importantes si le principe d’égalité cédait le pas ? D’ailleurs, l’égalité n’est pas qu’une valeur que l’on pourrait choisir de garder ou de laisser de côté, comme on se débarrasse d’une idée. C’est une norme de droit, une règle juridique qui organise l’ensemble des rapports au sein de notre société. Loin d’être un mythe, l’égalité est un principe inscrit dans notre Constitution au sommet de la hiérarchie des normes, un principe de portée universelle. S’agissant (...)

Conférence : « Algérie, ton avenir est-il possible sans la laïcité ? » avec Fewzi Benhabib (CLR IdF, Paris, 16 juin 15) - CLR Ile-de-France Représentant en France du PLD (Parti pour la Laïcité et la Démocratie). - 5 juin

CLR Ile-de-France

Conférence : « Algérie, ton avenir est-il possible sans la laïcité ? » avec Fewzi Benhabib (CLR IdF, Paris, 16 juin 15) Représentant en France du PLD (Parti pour la Laïcité et la Démocratie). - 5 juin

Le Comité Laïcité République Paris Ile de France vous invite à débattre avec Fewzi Benhabib sur le thème « Algérie, où en es-tu aujourd’hui ? Ton avenir est-il possible sans la laïcité ? » Mardi 16 juin à 18h30 Salle des mariages de la Mairie du Xème arrondissement de Paris 72, rue du Faubourg Saint-Martin Entrée libre Fewzi Benhabib, représentant en France du PLD (Parti pour la Laïcité et la Démocratie) a été enseignant-chercheur au département de physique à l’université d’Oran pendant vingt ans. Il y a aussi occupé des fonctions administratives importantes dont celle de la direction de l’institut des sciences exactes. Depuis 1994, il vit à Saint-Denis. Il est venu s’abriter en France parce qu’il figurait avec sa famille et d’autres camarades de gauche sur une liste de condamnés à mort, arrêtée par le FIDA (...)

Marylène Manté-Dunat : « La laïcité à l’Université : de la cécité à la nécessité » (Colloque du CLR, 30 mai 15) - « Laïcité et enseignement supérieur » (30 mai 15) Professeure à l’institut d’administration des entreprises (IAE-Université Lille 1). - 3 juin

« Laïcité et enseignement supérieur » (30 mai 15)

Marylène Manté-Dunat : « La laïcité à l’Université : de la cécité à la nécessité » (Colloque du CLR, 30 mai 15) Professeure à l’institut d’administration des entreprises (IAE-Université Lille 1). - 3 juin

« La Laïcité à l’Université : de la cécité à la nécessité », en effet, parce qu’il me semble que, même si cette attitude est rendue plus difficile depuis les événements terribles du 07 janvier dernier, la tendance majoritaire parmi mes collègues enseignants, enseignants-chercheurs et chercheurs, mais surtout parmi les présidents d’Universités, et plus généralement les personnes exerçant des responsabilités de direction d’établissements d’enseignement supérieur, reste encore aujourd’hui un refus de reconnaissance de l’existence d’atteintes nombreuses, et parfois graves, à la laïcité, pourtant flagrantes pour qui veut juste « ouvrir les yeux ». J’articulerai alors mon propos en deux étapes. Dans un premier temps, je vais m’efforcer de vous présenter des éléments factuels de nature à vous éclairer sur la situation que (...)

Yolène Dilas-Rocherieux : « L’Université à l’épreuve de la laïcité » (Colloque du CLR, 30 mai 15) - « Laïcité et enseignement supérieur » (30 mai 15) Maître de conférences en sociologie politique (Université Paris ouest-Nanterre). - 3 juin

« Laïcité et enseignement supérieur » (30 mai 15)

Yolène Dilas-Rocherieux : « L’Université à l’épreuve de la laïcité » (Colloque du CLR, 30 mai 15) Maître de conférences en sociologie politique (Université Paris ouest-Nanterre). - 3 juin

L’entreprise, l’hôpital, l’université, tous ces lieux sont confrontés à des problèmes liés à la montée des revendications religieuses. Mais les réponses apportées sont disparates, dissociées, tout comme les acteurs concernés, alors qu’il serait nécessaire de réfléchir à une solution globale. Un seul exemple, l’université où le débat sur la laïcité est obligatoirement faussé, puisque contenu, freiné, par les seuls arguments de la liberté individuelle et du statut des étudiants et étudiantes jugés majeurs. En fait, il me semble que la laïcité, à elle seule, même strictement appliquée, ne peut suffire à endiguer ce phénomène. Car, comme l’écrit Jean-François Colosimo : "Dieu est revenu en politique". A l’université, nous avons baissé les bras face à la banalisation du voile et du tchador, aux salles de prières (...)

Isabelle de Mecquenem : « L’Université comme foyer de la laïcité ? » (Colloque du CLR, 30 mai 15) - « Laïcité et enseignement supérieur » (30 mai 15) Professeure de philosophie et référente Laïcité de l’Université de Reims Champagne-Ardenne (URCA). - 3 juin

« Laïcité et enseignement supérieur » (30 mai 15)

Isabelle de Mecquenem : « L’Université comme foyer de la laïcité ? » (Colloque du CLR, 30 mai 15) Professeure de philosophie et référente Laïcité de l’Université de Reims Champagne-Ardenne (URCA). - 3 juin

J’ai ouï dire qu’il y avait des problèmes de laïcité dans les universités, que des « référents laïcité » avaient été nommés dans ce but, et que la Conférence des Présidents d’Université (CPU) allait publier une nouvelle version de son guide « Laïcité et enseignement supérieur » au mois de juin prochain. Comme vous le comprenez, je pratique un peu l’ironie en l’occurrence, car je crois délicat, voire impossible, d’appréhender correctement ces problèmes de laïcité indépendamment des changements radicaux qui sont intervenus en quelques années seulement dans le paysage universitaire. En effet, on peut considérer que l’Université avec un « U » majuscule, ou l’idée d’université définie par John H. Newman, ou encore le principe d’Université comme dit fortement Plinio Prado, n’existe plus, a éclaté en universités au pluriel (...)

Patrick Kessel : "Ne laissons rien passer, chiche !" (Colloque du CLR, 30 mai 15) - « Laïcité et enseignement supérieur » (30 mai 15) Patrick Kessel, président du Comité Laïcité République. - 1er juin

« Laïcité et enseignement supérieur » (30 mai 15)

Patrick Kessel : "Ne laissons rien passer, chiche !" (Colloque du CLR, 30 mai 15) Patrick Kessel, président du Comité Laïcité République. - 1er juin

Bienvenue à cette manifestation organisée par le Comité Laïcité République qui achève un cycle de trois colloques sur les « Nouveaux chantiers de la Laïcité ». Toutes les interventions sont consultables sur le site du CLR. En quelques années, et de façon accélérée, la laïcité qui passait pour un thème dépassé, s’est installée au coeur des débats de société et est devenue un sujet politique central. L’actualité internationale témoigne du retour du religieux en politique, de la façon souvent la plus barbare. L’actualité nationale montre malheureusement que la laïcité est souvent sollicitée pour dire tout et n’importe quoi. C’est le règne de la confusion. D’un coté, certains voudraient imposer le porc dans des cantines scolaires ! De l’autre la Laïcité serait dépassée, colonialiste, réactionnaire, raciste ! Une telle (...)

"France, ta laïcité fout le camp !" (J.-P. Brighelli, lepoint.fr , 1er juin 15) - Revue de presse - 1er juin

Revue de presse

"France, ta laïcité fout le camp !" (J.-P. Brighelli, lepoint.fr , 1er juin 15) - 1er juin

Comme son nom l’indique, le Comité Laïcité République s’occupe de laïcité et de République, deux mots indissociables dans son esprit, mais à géométrie variable pour les médias et les partis politiques. Pour les groupes de pression surtout, et surtout ceux qui aimeraient bien que l’après-Charlie soit un avant-charia. Ce qui pourrait bien arriver, surtout si quelques idiots utiles, du genre Emmanuel Todd ou Edwy Plenel, persistent à leur tendre la main sous prétexte de plaindre ces damnés de la terre, ces réprouvés de la colonisation, ces descendants d’esclaves, ces exclus des banlieues, bla-bla-bla. Pour l’idéologie de la victimisation et de la culpabilisation, voir les nouveaux programmes de collège. De Patrick Kessel, président du CLR, à Alain Seksig, ancien responsable de la mission Laïcité du Haut (...)

Agnès Perrin-Doucey : « Laïcité et ESPE : concilier des injonctions paradoxales » (Colloque du CLR, 30 mai 15) - « Laïcité et enseignement supérieur » (30 mai 15) Maître de conférences en littérature, formatrice en école supérieure du professorat et de l’éducation, membre d’Egale. - 1er juin

« Laïcité et enseignement supérieur » (30 mai 15)

Agnès Perrin-Doucey : « Laïcité et ESPE : concilier des injonctions paradoxales » (Colloque du CLR, 30 mai 15) Maître de conférences en littérature, formatrice en école supérieure du professorat et de l’éducation, membre d’Egale. - 1er juin

Merci à Patrick Kessel, Président du CLR et à Alain Seksig, organisateur de ce colloque, pour leur invitation. Avant d’entrer dans le vif de mon sujet, je voudrais simplement rappeler que les Écoles Supérieures du Professorat et de l’Éducation (ÉSPÉ) sont des écoles internes ou composantes des universités chargées de délivrer des masters métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation (MEEF). Dans cette perspective, la première année de master (M1) est consacrée à l’acquisition des connaissances indispensables à la réussite aux différents concours (1er et 2ème degrés), la deuxième année, quand les étudiants sont lauréats des concours, est une année de formation tout à la fois universitaire et professionnelle. Dès lors, un changement de statut apparait entre la première et la seconde année : les M1 (...)

Samuel Mayol : « L’Université, territoire sacrifié de la laïcité ? » (Colloque du CLR, 30 mai 15) - « Laïcité et enseignement supérieur » (30 mai 15) Directeur de l’IUT de Saint-Denis (Université Paris 13). - 31 mai

« Laïcité et enseignement supérieur » (30 mai 15)

Samuel Mayol : « L’Université, territoire sacrifié de la laïcité ? » (Colloque du CLR, 30 mai 15) Directeur de l’IUT de Saint-Denis (Université Paris 13). - 31 mai

Chers amis, Je commencerai mon exposé en vous citant un célèbre président d’université : « Concernant la laïcité, je ne vois vraiment pas l’intérêt de faire une loi quand il n’y a ni demande, ni problème. » Comment ne pas voir que la situation au sein des universités françaises est aujourd’hui inquiétante. Et malheureusement les évènements survenus à l’IUT de Saint-Denis au cours de l’année 2014, tout comme à Sciences Po Aix, à la Sorbonne, à l’université Paris X Nanterre ou à l’université Paris 13, depuis cette rentrée universitaire ont mis en avant cette réalité et ne sont finalement que symptomatiques de ce qui se passe réellement au sein des universités françaises. Les faibles soutiens apportés à la communauté universitaire montrent à quel point, à tous les niveaux de l’état et du monde universitaire, cette (...)

Isabelle de Mecquenem (vidéo) : « L’Université comme foyer de la laïcité ? » (Colloque du CLR, 30 mai 15) - « Laïcité et enseignement supérieur » (30 mai 15) Isabelle de Mecquenem, Professeure de philosophie et référente Laïcité de l’Université de Reims Champagne-Ardenne (URCA). - 31 mai

« Laïcité et enseignement supérieur » (30 mai 15)

Isabelle de Mecquenem (vidéo) : « L’Université comme foyer de la laïcité ? » (Colloque du CLR, 30 mai 15) Isabelle de Mecquenem, Professeure de philosophie et référente Laïcité de l’Université de Reims Champagne-Ardenne (URCA). - 31 mai

Yolène Dilas-Rocherieux (vidéo) : « L’Université à l’épreuve de la laïcité » (Colloque du CLR, 30 mai 15) - « Laïcité et enseignement supérieur » (30 mai 15) Yolène Dilas-Rocherieux, maître de conférences en sociologie politique (Université Paris ouest-Nanterre). - 31 mai

« Laïcité et enseignement supérieur » (30 mai 15)

Yolène Dilas-Rocherieux (vidéo) : « L’Université à l’épreuve de la laïcité » (Colloque du CLR, 30 mai 15) Yolène Dilas-Rocherieux, maître de conférences en sociologie politique (Université Paris ouest-Nanterre). - 31 mai

"Une réunion publique sur la laïcité censurée à la mairie de Saint-Denis" (marianne.net , 30 mai 15) - Revue de presse - 31 mai

Revue de presse

"Une réunion publique sur la laïcité censurée à la mairie de Saint-Denis" (marianne.net , 30 mai 15) - 31 mai

Il y a des mots qu’on ne peut pas dire à Saint-Denis. Comme ceux-ci : « La laïcité, c’est l’affirmation que ce qui nous fait égaux, la loi, la politique, la démocratie, la Nation, la République, sont au-dessus de ce qui nous différencie, les religions, les origines diverses, les cultures régionales, sans pour autant les mépriser, bien au contraire. » Ou encore ceux-ci : « La dimension sociale de la République est étroitement liée au principe de laïcité, c’est-à-dire à l’égalité d’accès aux mêmes droits, particulièrement les droits sociaux et de traitement des personnes indépendamment de l’origine, la couleur, la religion. » Ces mots-là, l’historien Guylain Chevrier, ancien membre de la mission laïcité au Haut Conseil à l’intégration, n’a pas pu les prononcer mercredi soir. Invité par l’Observatoire de la laïcité de (...)

Tous droits réservés © Comité Laïcité République - Maison des associations, 54 rue Pigalle, 75009 Paris Mentions légales