Revue de presse

"Complotisme, pseudo-thérapies et gourous : la face cachée du yoga" (L’Express, 20 oct. 22)

22 octobre 2022

[Les éléments de la revue de presse sont sélectionnés à titre informatif et ne reflètent pas nécessairement la position du Comité Laïcité République.]

"Toujours plus populaire, le yoga n’est pas exempt de dérives, jusqu’au complotisme. Les professionnels tentent d’y remédier, avec difficulté.

Par Stéphanie Benz et Alexandra Saviana

JPEG - 20.3 ko

Lire "Complotisme, pseudo-thérapies et gourous : la face cachée du yoga".

"[...] Bien qu’il puisse paraître inoffensif, le yoga, connu pour ses postures sophistiquées et ses racines millénaires, n’est pas exempt de dérives. Loin de là : la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) a reçu 160 signalements en 2020 à propos du yoga et de la méditation, des chiffres qui ont doublé par rapport à 2017. Une tendance qui, selon nos informations, s’est confirmée en 2021, en lien avec l’engouement récent pour cette activité. Selon une enquête du Syndicat national des professeurs de yoga, 10 millions de Français l’ont déjà pratiqué. Quelque 7 millions en font plusieurs fois par semaine, dont un quart se serait lancé depuis la crise sanitaire. "Ce succès a ouvert la porte à des formations moins sérieuses. Alors que notre pratique était bien structurée, aujourd’hui, le risque zéro n’existe plus", regrette Elodie Garamond, présidente de l’Union des professionnels du yoga.

Cet enthousiasme s’explique notamment par ses bienfaits - réels, comme pour toute activité physique. "Nous avons de nombreuses preuves qu’il réduit l’anxiété et limite les risques cardiovasculaires", confirme le Pr Edzard Ernst, spécialiste de l’évaluation des médecines douces. Mais ce mouvement semble avoir aujourd’hui autant de chapelles que de professeurs. Yoga du rire, yoga des yeux, yoga dans le noir, yoga à la bougie, yoga aérien, yoga nu, hot yoga, sunyoga, et même yoga pour chiens... les nouveaux venus font preuve d’une imagination débordante. Une tendance inquiète les acteurs historiques du secteur : le déplacement d’une partie de l’offre vers Internet. Pas seulement parce que cela met à mal l’économie des studios traditionnels : "En ligne, on trouve le meilleur comme le pire. On peut vite tomber sur des pseudo-gourous qui vont donner des conseils farfelus ou entraîner dans des relations malsaines", constate Ysé Tardan-Masquelier, ancienne présidente de la Fédération nationale des enseignants de yoga et coordinatrice de Yoga, l’encyclopédie (Albin Michel).

"Il prétendait que c’était sa kundalini qui montait"

Le risque de blessure, ou de mise sous emprise serait alors accentué. [...]

Si ces dérives sont minoritaires, le secteur demeure vulnérable. "A son arrivée en Occident, le yoga a été laïcisé, mais il garde une dimension psychocorporelle : sa pratique est supposée avoir un impact sur notre esprit, note Damien Karbovnik, historien des religions. Les mécanismes religieux restent présents, ce qui en fait un terrain favorable pour des dérives." Beaucoup d’amateurs de yoga y voient d’ailleurs autant une "pratique de l’esprit" qu’une "pratique corporelle", et les promesses de certains professeurs ont parfois de quoi inquiéter. En Seine-et-Marne, le studio Auriayoga propose ainsi un "yoga hormonal" qui doit permettre de soigner les "bouffées de chaleur", "l’insomnie" et les "tendances dépressives", mais aussi de faire disparaître les éventuels "kystes ovariens". "Ce n’est pas parce que vous pratiquez le yoga que vous allez tomber dans une secte, assure Caroline Nizard, docteure en science sociale et politique de l’université de Lausanne. Mais si la pratique s’adresse à quelqu’un en situation de faiblesse, il y a toujours un risque."

L’émergence de la conspiritualité

Des personnes malintentionnées se sont empressées d’exploiter le lien privilégié qui existe entre le yogi - l’enseignant - et ses élèves. L’histoire contemporaine du yoga regorge de gourous déviants. [...]

A l’occasion de la pandémie, les sphères conspirationnistes ont aisément pénétré le monde du yoga. Aux Etats-Unis, il a été en partie séduit par le mouvement conspirationniste QAnon. [...]

Ces dérives sont facilitées par un secteur qui n’est rattaché à aucun ministère et ne fait l’objet d’aucun contrôle. D’où la démarche de certains acteurs, initiée pendant le confinement, de s’organiser à travers cette nouvelle Union des professionnels du yoga. "Nous avons créé un référentiel pour les écoles de formation de professeurs et nous travaillons avec différents ministères pour aboutir notamment à une labellisation", résume Elodie Garamond. Mais il n’est pas facile de faire se parler entre elles la dizaine de fédérations de yoga qui cohabitent en France, et les discussions avec les administrations prennent du temps. "Nous avons déjà engagé cette démarche avec notamment la direction générale de l’emploi et de la formation professionnelle. Il y a un mouvement de fond, mais nous n’y sommes pas encore", souligne Ysé Tardan-Masquelier. En attendant, c’est aux clients de se montrer prudents."


Voir aussi dans la Revue de presse le dossier L’Express : "La face cachée du bien-être" (20 oct. 22) dans Sectes : santé dans Sectes (note du CLR).


Comité Laïcité République
Maison des associations, 54 rue Pigalle, 75009 Paris
Voir les mentions légales